Missions du Professeur Documentaliste


Le métier de professeur documentaliste se situe à l’intersection de deux champs professionnels ouvrant des perspectives de carrière diversifiées :

  • l’enseignement,
  • l’information-documentation.

Il se caractérise par la variété des missions exercées :

  • la formation des élèves à la culture de l’information et des médias, à travers l’accompagnement individualisé de leurs travaux de recherche documentaire, et au moyen d’interventions pédagogiques diversifiées menées auprès des classes ;
  • le management du système d’information de l’établissement scolaire, au moyen d’une politique documentaire que le professeur documentaliste propose et contribue à mettre en œuvre, tout en étant responsable du centre de ressources documentaires (CDI).
  • la participation à l’ouverture de l’établissement sur son environnement culturel, éducatif et professionnel. Les actions de médiation de la lecture y tiennent une place toute particulière.

Fortement impacté par l’essor des réseaux numériques, le métier de professeur documentaliste évolue rapidement. Il nécessite inventivité et rigueur, capacité à travailler en équipe et à prendre des responsabilités.

Conditions d’admission au Master


L’inscription au master MEEF, quels que soient la mention et le parcours, est ouverte aux candidats titulaires d’une licence :

  • Une licence du même domaine disciplinaire que le parcours visé (la licence en Sciences de l’Information et de la Communication).
  • Une licence (ou diplôme équivalent) d’un autre domaine. Tout changement de domaine donne lieu à un examen du dossier, éventuellement à un entretien avec le responsable de la formation.

Avant de vous inscrire au master et au concours (CAPES), nous vous conseillons de :

  • prévoir en licence de suivre des modules de préprofessionnalisation,
  • obtenir le C2i niveau 1 étudiant.

M1 : Contenus et modalités

Téléchargement

Formation


L’organisation générale du parcours est adaptée à un public d’étudiants qui n’ont pas obligatoirement suivi de licence en Sciences de l’Information et de la Communication, discipline de référence du champ professionnel et du concours. Le parcours vise la construction progressive d’une professionnalité articulant savoirs théoriques et capacités :

  • à concevoir et mettre en œuvre un dispositif d’éducation aux médias et à l’information (ingénierie pédagogique, préparation didactisée de séquences pédagogiques) ;
  • à manager un système d’information documentaire à vocation pédagogique (gestion de l’information, politique documentaire en contexte scolaire) ;
  • à organiser des actions de médiation culturelle (connaissance des cultures adolescentes, des pratiques et objets de lecture, ingénierie de projets) ;
  • à inscrire sa pratique professionnelle dans une démarche réflexive et dans un réseau diversifié d’acteurs (travail partenarial, ateliers d’échange et d’analyse de pratiques, séminaire de recherche).

Le parcours compte 705 h de cours sur les deux années, auxquelles s’ajoutent les stages (120 h en M1, formation en alternance sur un ou deux semestres en M2). Il intègre une formation à la recherche. Les cours sont regroupés sur trois jours par semaine au premier semestre, quatre jours au second semestre.

  1. Le premier semestre est consacré à l’épistémologie et à la maîtrise des concepts et modèles fondamentaux des sciences de l’information et de la communication, ainsi qu’à une première approche de la fonction documentaire, de la didactique de l’information, et de l’environnement institutionnel ; il intègre la méthodologie des épreuves écrites du concours.
  2. Le deuxième semestre est centré sur la préparation des épreuves écrites et orales du concours, avec des approfondissements disciplinaires consacrés à l’économie et au droit de l’information ainsi qu’à la question de la médiation ; la construction de projets didactiques est abordée autour d’un stage de pratique accompagnée de deux semaines.
  3. Au troisième semestre, le travail porte essentiellement sur la problématisation didactique, la communication dans l’établissement scolaire et le travail partenarial.
  4. Le quatrième semestre vise la construction de réponses adaptées aux situations professionnelles complexes, en particulier la mise en œuvre d’une politique documentaire ; la réflexion porte aussi sur l’apport pédagogique des technologies numériques et sur la construction de l’identité professionnelle.

La préparation au concours s’effectue en M1. Les lauréats du concours seront fonctionnaires stagiaires en M2. Les étudiants ayant validé le M1 mais ayant échoué au concours pourront le représenter en M2 avec des heures de préparation spécifique.

Contact : 

Préparation aux Concours


La préparation des épreuves écrites et orales du concours tient une place significative dans la formation : des épreuves d’entraînement régulières permettent aux candidats de renforcer progressivement leurs acquis méthodologiques, mais aussi de relier et d’approfondir leurs connaissances en les confrontant à des sujets diversifiés. Six sujets sont traités et corrigés pour chacune des épreuves écrites, dont quatre sous forme de capes blancs entre novembre et avril ; au-delà des entraînements proposés dans le cadre des cours de préparation aux épreuves orales, trois oraux blancs individuels complets sont organisés en mai-juin pour chaque étudiant admissible.

La stagiarisation, puis la titularisation en tant que professeur de collège ou de lycée (général, technologique ou professionnel)


Les concours de recrutement des professeurs documentalistes sont nationaux.Après l’obtention du concours et du Master 1 MEEF, les lauréats, désormais étudiants en Master 2, sont nommés professeurs stagiaires. Ils sont donc affectés dans une académie pour effectuer un stage d’un an – à mi-temps, payé plein temps – dans un établissement et inscrits à l’ESPE de la même académie.

La stagiarisation et la titularisation interviennent après avoir satisfait aux conditions suivantes :

  1. la réussite au concours en fin de M1 et l’admission en M2 pour la stagiarisation,
  2. la réussite au master MEEF pour pouvoir prétendre à la titularisation ou à un autre master, à la condition de suivre une formation complémentaire et professionnelle dans le cadre d’un Master 2 MEEF.

Reste à obtenir, pour la titularisation, un avis pédagogique favorable de l’employeur, représenté par les corps d’inspection et/ou les tuteurs ayant effectué le suivi des personnels stagiaires, à l’issue du stage en responsabilité.

Affectation, rémunération et carrière

Une fois la titularisation obtenue, les professeurs formulent des vœux en vue de leur future affectation l’année suivante. Cela se fait dans le cadre du mouvement national à gestion déconcentrée.

La rémunération est évolutive car elle augmente au fur et à mesure que sont franchis les échelons du grade. Chaque professeur est noté annuellement, ce qui permet de franchir les échelons à des vitesses variables (grand choix, petit choix, ancienneté).

Les stagiaires M2 seront classés à l’échelon 1 (3 mois), puis 2 (9 mois) pour être titularisés à l’échelon 3 (cf. site http://www.education.gouv.fr/). Un professeur débute dans la classe normale de son corps et peut intégrer la hors-classe ensuite, la rémunération est alors plus élevée.

La carrière est évolutive, des orientations étant possibles :

  • dans le domaine de l’enseignement :

o en intégrant une équipe de formation continue,

o en devenant sur concours inspecteur (IEN, IA-IPR),

o en devenant sur concours chef d’établissement,

o en devenant PRCE (professeur certifié dans l’enseignement supérieur),

o en soutenant une thèse pour accéder à un poste de maître de conférences, puis de professeur des universités.

NB : il n’existe pas d’agrégation en documentation.

Compléments d’information :  cliquez ici

  • dans le domaine de la documentation, le professeur :

o peut se diriger vers d’autres contextes d’exercice : médiathèques du réseau Scérén, services communs de documentation des établissements universitaires, structures documentaires publiques ou privées accessibles sur concours ou non, avec les évolutions de carrière correspondantes

o peut intégrer par concours le corps des conservateurs de bibliothèques

Il peut, de manière générale, être détaché dans d’autres administrations.